L’histoire du “Centième singe“ est une métaphore de la notion de « masse critique » ou « effet de seuil » nécessaire à un changement de paradigme ou un changement social.

La version la plus connue de cette histoire est présentée dans le livre de Ken Keyes “The Hundredth Monkey » dont voici un extrait.

Une espèce de singe japonais, le macaque japonais ( macaca fuscata ), a été observée à l'état sauvage sur une période de 30 ans.

En 1952, sur l'île de Koshima, des scientifiques nourrissaient les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais trouvaient leur saleté déplaisante.

Imo, une jeune femelle, trouva la solution au problème en lavant les patates. Les observateurs notent que les premiers à suivre l'exemple de la guenon sont les plus jeunes singes, qui l'accompagnent au fil des jours, de plus en plus nombreux, avec d'autres femelles. Les plus réticents sont les vieux singes, rivés à leurs habitudes, qui observent ce manège avec des grimaces réprobatrices... Les années passent, et le processus continue lentement de s'amplifier jusqu'au jour où ce groupe atteint une "centaine" d'individus...


Ce matin là, le "centième" singe apprit à son tour à laver ses patates et c'est à ce moment qu'il se passe un phénomène extraordinaire: toute la communauté bascule et l'ensemble de la société des singes adopte ce comportement. Plus extraordinaire encore, les sientifiques découvrirent, stupéfaits, que ce nouveau comportement venait de franchir l'océan d'un seul bond!...Des colonies de singes occupant d'autres îles et même la troupe vivant sur le continent dans la ville de Takasaki, commencèrent aussi à laver leurs patates douces!...

L'addition de "l'énergie mentale" de ce "centième singe" créa donc une véritable percée idéologique, une révolution culturelle inattendue. La nature elle-même délivrait ce message: lorsqu'un certain nombre d'individus atteint un niveau de conscience, celui-ci peût-être transmis d'un esprit à l'autre!...


Même si le nombre exact d'individus touchés par ce changement peut varier, le phénomène du "centième singe' demeure le même. Lorsqu'un nombre de personnes apprend une nouvelle façon de penser, de vivre et d'agir, ce nouvel appprentissage reste connu des seuls initiés. Cependant, il suffit alors qu'une seule personne parvienne à son tour à cette nouvelle conscience, pour que celle-ci atteigne presque tout le monde!... 

Gardons espoir... le changement est possible ... à chacun de nous de l'initier.


Mots-clés :

Répondre à cet article